Dans la famille « Première fois », je demande : la création de parfum ! La semaine dernière, j'ai effectivement réalisé une expérience inédite : j'ai conçu mon propre parfum au cours d'un atelier de parfum à Paris. Cette activité sensationnelle (au propre comme au figuré) m'avait été offerte à l'origine par un couple d'amis. J'ai remercié poliment... puis ai totalement oublié. Heureusement que mon agenda vivant (ma femme) m'en a rappelé l'existence : j'ai ainsi pu my rendre juste avant la date limite de validité du bon ! Et au final, je suis plutôt content de l'avoir fait. Car une fois lancé, on s'amuse comme un gosse ! On ne voit pas du tout le temps défiler ! L'atelier ne ressemble pas vraiment à ce qu'on pourrait imaginer de prime abord : on a plutôt le sentiment qu'il s'agit d'un petit labo scientifique, en légèrement plus raffiné. Chaque apprenti-parfumeur est placé devant un orgue à 3 niveaux où trônent plus de 120 flacons d'essences de toute sorte. A cela s'ajoutent deux verres gradués, des languettes, des seringues et du papier afin de rédiger la formule. On ne mélange pas les essences à l'aveugle. On construit le parfum en se basant sur la pyramide olfactive. En premier lieu, la note de fond, la plus puissante, et qui est à la base du parfum : elle est élaborée avec des essences tenaces et elle peut rester plusieurs jours. Ensuite la note de cœur, qui définit l'identité du parfum : elle dure entre 2 et 10 heures. Et pour finir la note de tête, celle que l’on sent en premier dans le parfum, mais qui est éphémère, puisqu'elle disparaît à peine 2 heures après vaporisation. Si on est libre de choisir la direction qu'on souhaite donner à sa réalisation, on est accompagné tout du long par un professionnel, qui nous précise les mariages réussis ou rebutants entre certaines fragrances. Heureusement qu'il est là, car certains mélanges virent rapidement au patchouli, voire au désodorisant pour toilettes ! Mais le plus difficile, c'est tout de même de ne pas trop réfléchir. C'est un art loin d'être évident, pour un cérébral tel que moi. Il faut se laisser porter par son instinct, par son nez. Mais le jeu en vaut à la chandelle : à la fin de cet atelier de parfum à Paris, on a son parfum rien qu'à soi, une création unique qui ne ressemble qu'à soi !

parfum3